Yoweri Museveni : «mes ministres sont paresseux…égoïstes et ne pensent qu’à eux-mêmes…»

Le président ougandais, Yoweri Museveni a récemment décrit ses ministres comme des personnes « paresseuses et égoïstes » qui n’écoutent pas et qui sont indifférents face aux questions qui touchent l’investissement dans le pays.

S’adressant aux investisseurs lors de la sixième table ronde présidentielle des investisseurs (PIRT) le chef de l’Etat a déclaré que ses ministres ont toujours bénéficié de conseils gratuits lors de ces réunions, mais qu’ils ne pensent qu’à eux-mêmes au lieu de trouver des solutions aux problèmes de la population.

Publicité

La table ronde à laquelle ont participé des investisseurs locaux et étrangers, était axée sur six domaines : le tourisme, l’agriculture et valeur ajoutée, le pétrole et le gaz, la compétitivité, le transport et valeur ajoutée des minerais.

« Beaucoup de mes ministres sont paresseux. Ils sont égoïstes et ne pensent qu’à eux-mêmes. Les Ougandais savent écouter si on leur dit ce qu’il faut, c’est ainsi que nous avons réussi à construire le Mouvement en apprenant des autres et en les écoutant », a déclaré le président.

Interrogé lors de la réunion sur les raisons pour lesquelles il ne limoge pas ces ministres, le dirigeant ougandais a déclaré : « Les ministres ne sont pas les seuls paresseux. Tous les Ougandais le sont également ».

Ali Makki, directeur de la flotte des véhicules chez Saba Gifco, une société de logistique, a révélé au Président que les camions ougandais doivent payer 200 dollars (soit 740 000 shillings) pour entrer au Kenya tandis que les camions kényans paient seulement 40 dollars (soit 148 000 shillings) pour entrer en Ouganda.

Le président de la Chambre des mines et du pétrole de l’Ouganda, M. Elly Karuhanga, a déclaré que les investisseurs ciblant la production pétrolière de l’Ouganda n’ont pas réussi à budgétiser leurs investissements dans le secteur en raison de l’incertitude.

D’autres questions soulevées par les investisseurs sont la lenteur du développement du secteur du tourisme, en particulier les pistes d’atterrissage à proximité des parcs nationaux et le braconnage.

Au cours de la même réunion, le président a chargé le Premier ministre Ruhakana Rugunda et le procureur général de résoudre le conflit fiscal entre l’Autorité fiscale ougandaise et Tullow Oil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *