Une adolescente de 13 ans meurt une journée après avoir appris qu’elle avait le cancer alors que le diagnostic était faux

La mère d’une adolescente de 13 ans qui est décédée une journée après avoir appris qu’elle avait le cancer souhaite dénoncer ses médecins qui croyaient qu’elle souffrait seulement d’une infection bénigne à la poitrine.

La maman nommée Kelly Baverstock ne cache pas qu’elle est révoltée des circonstances dans lesquelles sa fille Tanisha est décédée.

Depuis quelques semaines, la jeune adolescente qui avait un tempérament très sportif et actif avait confié à sa mère qu’elle ne se sentait pas bien.Comme Tanisha perdait du poids et qu’elle ressentait de la difficulté à respirer, la mère s’inquiétait de l’état de sa fille, mais les docteurs continuaient à croire qu’elle souffrait seulement d’une infection virale.

Dans une entrevue accordée à Mirror, la mère de 38 ans a déclaré: “À la lumière de ce que je sais à propos de son cancer, alors qu’elle allait à l’école, elle aurait dû avoir droit à des soins de fin de vie. Qu’est-ce que les médecins ont manqué?”

Tanisha était allée passer un test de routine au Salisbury District Hospital et après l’examen, on l’avait informée qu’elle aurait probablement un autre rendez-vous le mois prochain. Or, le lendemain, l’hôpital téléphonait Tanisha pour l’informer qu’on avait fait une découverte inquiétante lors de l’examen.

Quelques heures plus tard, Tanisha apprenait qu’elle souffrait d’une forme très agressive et très avancée de cancer.Le lendemain, la jeune adolescente mourait des suites de la maladie.

La mère ne cache pas que la vitesse à laquelle les choses se sont produites l’ont extrêmement ébranlée.De plus, Kelly souligne qu’entre le moment où sa fille a su qu’elle souffrait d’un cancer et celui où elle était décédée, elle n’a même pas eu le temps de pleurer sur son sort.

L’hôpital a annoncé que des spécialistes procèderaient à un examen post-mortem de son corps afin de mieux déterminer comment les médecins auraient pu procéder à un mauvais diagnostic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *