Tiken Jah chez Bruno Koné : Les dessous de la rencontre

Tiken Jah Fakoly et Bruno Nabagné Koné ont échangé le mardi 10 septembre 2019, au domicile du ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme. C’est l’ancien porte-parole du gouvernement lui-même qui a livré l’information via son compte Twitter.

Tiken Jah Fakoly et Bruno Koné ont échangé

Actuellement en Côte d’Ivoire après une série de concerts, Tiken Jah Fakoly a été reçu par Bruno Nabagné Koné le mardi 10 septembre 2019. La rencontre entre les deux hommes s’est déroulée à la résidence du ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme. Tiken Jah Fakoly et l’ex-ministre de l’Économie numérique et de la Poste ont échangé sur divers sujets.

“Un invité de marque dans la soirée d’hier à mon domicile. Avec Tiken Jah Fakoly, nous avons parlé, dans la bonne humeur, de musique, en particulier de la scène ivoirienne et de reggae, mais également d’économie et de politique… Merci frère pour ce bon moment de partage”, a publié Bruno Nabagné Koné sur son compte Twitter. Le ministre ivoirien a visiblement apprécié la rencontre avec la star du reggae africain.

C’est en 1996 que Tiken Jah Fakoly, de son vrai nom Doumbia Moussa, sort son premier album “Mangecratie”. Depuis, celui que l’on surnomme “le descendant de Fakoly” s’est affirmé sur la scène mondiale du reggae au point de devenir l’une des figures de proue de ce genre musical né dans les ghettos de Kingston, en Jamaïque. Avec Alpha Blondy, Tiken Jah Fakoly porte haut le flambeau de la culture ivoirienne au-delà des frontières de la Côte d’Ivoire.

Le dernier album du reggaeman ivoirien, “Le monde est chaud”, disponible depuis le 17 mai 2019, s’inscrit dans la droite ligne du combat contre le réchauffement climatique. En 25 ans de carrière, le chanteur ivoirien s’est positionné comme l’un des fervents défenseurs du continent africain. Les paroles de ses chansons, souvent jugées trop crues, lui ont valu l’inimitié de certains chefs d’Etat africains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *