Porte-parole de l’Elysée : Sibeth Ndiaye, de gauche à droite, de l’UNEF à l’Élysée (Vidéo)

L’ancienne militante socialiste rappelle la “leçon” de vie apprise en Seine-Saint-Denis.

De gauche à droite. Tout un symbole. Dans sa première déclaration comme porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye a tenu à rappeler d’où elle venait. L’ex-conseillère du président a évoqué son pays de naissance, le Sénégal, et ses premiers pas en politique, au PS, lors de sa passation de pouvoir avec Benjamin Griveaux.

“Cette marche, je la franchis avec la fierté de servir la France, ce pays que je me suis choisi parce qu’avant même d’être Française, j’ai compté parmi les engagés de ce pays”, a-t-elle rappelé. Et l’ancienne militante de l’UNEF de se souvenir de la “leçon” de vie apprise en Seine-Saint-Denis, quand elle y résidait et travaillait au service presse de Claude Bartolone, alors président socialiste du Conseil général du département.

En déclarant “vouloir retisser les liens d’une histoire collective et d’un progrès à conquérir”, ce sont des marqueurs de gauche que la nouvelle secrétaire d’État a mis en avant ce lundi 1er avril. D’ailleurs, comme le montre notre portrait vidéo, avant qu’elle n’accompagne un Macron penchant de plus en plus à droite au fil de son parcours présidentiel, Sibeth Ndiaye apparaissait dans “Envoyé spécial” début 2015, recommandant au ministre de l’Économie de Hollande de rassurer l’aile gauche du PS sur le travail dominical.

Et de droite et de gauche? Revendiquant son attachement au “progressisme” lors de son premier compte rendu du conseil des ministre, Sibeth Ndiaye dit avoir retenu du mouvement des Gilets jaunes, une forte attente de “justice”, que l’on imagine sociale, et de “réforme”, pourquoi pas fiscale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *