Maxwell Cornet explique ses nombreux tatouages et dit pourquoi il a choisi la Côte d’Ivoire

Dans un entretien accordé à Onze Mondial, l’international attaquant ivoirien de Lyon, Maxwell Cornet, donne une explication à ses nombreux tatouages et lève un coin du voile sur les raisons qui l’ont poussé à choisir la sélection ivoirienne au détriment des Bleus.

Auteur d’un doublé (24è et 86è) contre l’Olympique de Marseille battu (3-0), le dimanche 12 mai 2019, lors de la 36ème journée de la Ligue 1, Maxwell Cornet a rarement été titularisé cette saison. Il a disputé 25 matches en 36 journées et a été titularisé à 10 reprises. Un joker de luxe sous les ordres de l’entraîneur Bruno Genesio.

Dans un entretien accordé au confrère Onze Mondial, il a expliqué ses nombreux tatouages. « J’ai un tatouage à la hanche, c’est une étoile avec le prénom de ma grand-mère qui m’est chère. J’ai une autre phrase aussi : « Rappelle- toi d’où tu viens pour savoir où tu dois aller », c’est une phrase qui me caractérise bien. Dans le dos, j’ai un guépard avec la savane en dessous. Le guépard est mon animal préféré, il incarne la rapidité et la savane me rappelle l’Afrique. J’ai un éléphant aussi qui représente la Côte d’Ivoire », a-t-il dit.

Hésitant entre les sélections française et ivoirienne, Maxwell Cornet qui possède la double nationalité a opté pour les Eléphants de Côte d’Ivoire, le lundi 3 avril 2017. « Parce qu’à ce moment-là, on avait la possibilité de se qualifier pour le Mondial et je voulais participer à cette Coupe du Monde. Le premier coach qui m’a montré vraiment de l’intérêt, c’était le coach Wilmots. Et à partir du moment où j’aimais le pays comme je le disais, c’était simple », a-t-il expliqué avant d’ajouter qu’il n’a pas fait ce choix par défaut : « Non, ce n’est pas un choix par défaut, car j’étais en équipe de France espoirs, j’étais jeune – je le suis encore d’ailleurs – et j’aurais pu attendre. J’avais envie de découvrir la Coupe du Monde. Ça ne s’est pas fait, mais c’est mon choix et je l’assume. »

L’international attaquant ivoirien de OL a des rêves. « Oui, bien sûr, comme tous les jeunes joueurs. Je rêve d’être businessman ou chef d’entreprise par exemple. Ça, c’est hors foot. Niveau foot, j’aimerais jouer dans les plus gros clubs européens comme le Real Madrid, Dortmund ou encore Barcelone. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *