La Marseillaise sifflée en Turquie, “inacceptable” selon Macron

Le président de la République Emmanuel Macron “s’est ému” que la Marseillaise ait pu être conspuée samedi soir à Konya, en marge du match de football entre la Turquie et la France. Le patron de la FFF en a été avisé.

La scène n’est pas passée inaperçue ce samedi soir à Konya, théâtre d’un match de football entre la Turquie et la France pour le compte des éliminatoires de l’Euro 2020 (défaite 2-0 des Bleus). Peu après l’entrée des 22 acteurs sur la pelouse, l’hymne national français a été copieusement sifflé par une partie des 42 000 spectateurs turcs. Une attitude jugée “inacceptable” par le président de la République Emmanuel Macron, souligne l’Elysée ce dimanche.

“Emmanuel Macron s’est ému de cette bronca”, rapporte France Info, qui a pu solliciter directement les services de communication du palais présidentiel. Ces mêmes ondes précisant que le chef de l’Etat a aussitôt partagé son indignation auprès du président de la Fédération française de football Noël Le Graët, seul habilité selon les statuts de l’UEFA à saisir son homologue turc pour exiger un rappel à l’ordre en bonne et due forme. “Le président ne pouvait pas laisser un symbole de la République se faire huer”, ajoute un proche d’Emmanuel Macron.

La veille déjà, la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen s’était emparée du sujet via les réseaux sociaux, en réclamant une intervention de la Fédération internationale de football qui n’a pas lieu d’être: “Siffler un hymne national, en l’occurrence la Marseillaise, est toujours une honte, un affront et l’inverse des valeurs de fair-play. On attend de la Fifa qu’elle sanctionne la Fédération de football turque pour le manque de respect du public turc ce soir.” Même discours – et même confusion – de la part de la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse (ex-LR), sur RTL: “Il faut que la Fifa prenne ses responsabilités: qu’elle réaffirme très fortement les règles de bonne conduite dans un stade et qu’elle prononce des interdictions de stade. Il est indécent que l’on siffle l’hymne d’un adversaire !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *