Des femmes non musulmanes portent le voile pour montrer leur soutien aux victimes de l’attaque en Nouvelle-Zélande

Les autorités en Nouvelle-Zélande ont ordonné qu’une prière soit diffusée à l’échelle du pays afin de rendre hommage aux victimes qui ont perdu la vie lors de la fusillade de la semaine dernière qui a ciblé deux mosquées.

Des centaines de gens comptaient se donner rendez-vous pour l’occasion afin d’assister à rassemblement qui devait se tenir devant la mosquée de Christchurch où le troublant attentat avait débuté.

Plusieurs femmes non musulmanes ont décidé de porter le voile en cette occasion pour montrer leur appui envers cette communauté touchée par l’attaque des deux mosquées.

La première ministre Jacinda Ardern avait fait savoir qu’elle y assisterait.


Quelques jours seulement après cette sombre journée, le parlement en Nouvelle-Zélande annonçait qu’il les fusils d’assaut et les armes militaires de style semi-automatiques allaient désormais être bannies du pays.

Cette décision du gouvernement a évidemment eu des échos de l’Amérique où les États-Unis ont été une fois de plus pointés du doigt en raison de son inaction quant aux réglementations entourant les armes à feu, et ce, malgré les nombreuses fusillades qui s’y produisent régulièrement.

Rappelons que vendredi dernier, un homme de l’extrême droite radicale s’en est pris à deux mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande dans une attaque qu’il avait filmée et diffusée en direct sur les réseaux sociaux.

50 personnes ont perdu la vie tandis que l’attaque a fait de nombreux blessés.

La communauté musulmane en Nouvelle-Zélande a tenu à remercier le gouvernement pour son support suite aux tragiques événements de la semaine dernière.

Brenton Tarrant, l’homme de 28 ans qui est responsable de l’attaque, avait aussi publié un manifeste en ligne qui faisait la promotion du racisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *