Des étudiants sont suspendus après avoir forcé un chiot à boire de l’alcool

Les étudiants de la fraternité Alpha Epsilon Pi de l’Université à Hofstra aux États-Unis ont été suspendus suite à la diffusion d’une vidéo les montrant en train de forcer un chiot de 10 mois à boire de l’alcool.

5 secondes. C’est tout ce qu’il aura fallu pour que les étudiants se retrouvent avec bien des ennuis.

En effet, la vidéo à l’origine de la controverse n’est que d’une durée de 5 secondes, mais elle en montre déjà assez suffisamment pour que l’on comprenne que ce pauvre chiot a vraiment passé un mauvais quart d’heure.

La vidéo en question, qui avait été partagée sur Snapchat et Twitter, montrait un des étudiants de la fraternité qui tenait le chiot dans ses mains tandis qu’un de ses collègues s’affairait à verser de la bière de force dans la gueule du pauvre animal.

Le pauvre chien tentait de se débattre afin de se libérer, mais comme l’étudiant le tenait de façon à ce que sa tête soit à l’envers, il était pratiquement impossible pour lui d’arriver à se dégager.

Alors que les autres étudiants auraient pu intervenir en faisant remarquer aux deux plaisantins que leur comportement était hautement inapproprié, ceux-ci ont plutôt encouragé les deux étudiants à continuer.

Des médias locaux ont indiqué que les images avaient été tournées en date du 11 mai dernier, lors d’une fête qui avait lieu à l’extérieur du campus universitaire situé à New York.

CBS New York rapporte pour sa part que l’un des étudiants qu’on peut voir dans la vidéo était le maître du chien.

La direction de l’université fréquentée par ces étudiants a été informée de leurs faits et gestes et aussitôt après avoir pris connaissance des images contenues dans la vidéo, les étudiants de la fraternité Alpha Epsilon Pi ont été suspendus.

Enfin, la Nassau County Society for the Prevention of Cruelty to Animals (l’équivalent de la SPCA à Nassau County) a saisi l’animal et elle mènera une enquête afin de déterminer les circonstances qui ont mené jusqu’à l’incident.

Le propriétaire du chiot devrait pouvoir ravoir la garde de l’animal suite à l’enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *