Cote d’Ivoire : Une menace d’attaque annoncée au Nord pendant que Soro est en tournée dans la région, voici les consignes fermes données aux forces de l’ordre

Un message attribué à la Direction générale de la police nationale et faisant le tour des réseaux sociaux, dévoile une menace d’attaque dans la zone du Nord et met en état d’alerte maximale les forces de sécurité, tandis que Guillaume Soro effectue une tournée dans cette partie de la Côte d’Ivoire.

Les forces de police sur l’ensemble du territoire national sont en alerte maximal, à partir de ce dimanche 12 mai 2019. Selon un message qui circule sur les réseaux sociaux, en date du 10 mai 2019 et émis par la direction générale de la police nationale (Dgpn) à destination de tous les services de police, de l’Inspection générale de police (Igp) et du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, « des rumeurs persistantes font état de velléités d’attaques armées, particulièrement aux frontières nord du pays ». C’est pour anticiper sur cette menace que la haute hiérarchie de la police nationale a instruit ses hommes à se mettre en posture d’alerte maximale.

Cette annonce intervient alors que l’ex-président de l’Assemblée nationale poursuit une longue tournée, entamée depuis plus d’un mois, dans cette partie septentrionale de la Côte d’Ivoire. Guillaume Soro, qui a été contraint de quitter la chaire du Parlement, sillonne villes, villages et hameaux et harangue des foules, parfois sans ménager ses mots contre ses ex-camarades du pouvoir. Le président du Comité politique, plus qu’en verve dans cette tournée va-t-il poursuivre cette randonnée politique, qu’il inscrit dans sa visée pour le fauteuil présidentiel en 2020 ? En tout cas, eu égard au message de police transmis, l’ancien Premier ministre devrait se raviser sur certaines de ses sorties parfois tumultueuses. Car, la note précise, en sa consigne 3, aux forces de police: « Mettre un accent particulier sur le renseignement, rendre compte immédiatement de tout fait suspect et inhabituel susceptible de créer des troubles à l’ordre public et de porter atteinte à la sûreté de l’Etat ». Une sorte de mise en garde contre tous ceux qui viendraient à poser des actes ou à tenir des propos sur la place publique et qui pourraient être considérés comme allant à l’encontre des dirigeants en place. Voilà, qui devrait interpeller le président du Comité politique dans ses envolées lyriques jusque-là relayées sur les réseaux sociaux et dans la presse.

Ci-dessous, l’intégralité du message de la Direction générale de la police nationale (Dgpn).

‘’Honneur vous informer que des rumeurs persistantes font état de velléités d’attaques armées, particulièrement aux frontières nord du pays. Pour prévenir toute atteinte à la sûreté de l’Etat et maintenir un climat sur l’ensemble du territoire national, j’invite les directeurs généraux adjoints, les directeurs centraux, les préfets de police, les chefs de Districts, les commandants d’unité, les chefs de service de commissariat de police circonscription, d’arrondissement et spéciaux, à mettre en alerte l’ensemble des unités de police placées sous leur autorité, particulièrement du dimanche 12 mai, à 6h, au lundi 3 juin, à 18h. Pour ce faire, chacun, en ce qui le concerne, devra prendre les dispositions suivantes :

Alpha : Renforcer les dispositifs de sécurité de leurs zones de compétences respectives

Bravo : Renforcer et accentuer des patrouilles de sécurisation suivies de raffles sur l’ensemble du territoire national.

Charlie : Mettre un accent particulier sur le renseignement, rendre compte immédiatement de tout fait suspect et inhabituel susceptible de créer des troubles à l’ordre public et de porter atteinte à la sûreté de l’Etat.

Delta : Renforcer la collaboration avec les autres Forces de défense et de sécurité à travers la conduite’’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *